Pourquoi faire identifier (pucer ou tatouer) son chat ou son chien ?

En France, de nombreux particuliers cèdent gratuitement les chatons ou chiots des portées de leur animal. La plupart du temps, ces animaux ne sont pas identifiés. Mais qu’est-ce que ça change exactement ? A quoi ça sert d’identifier son animal ? Toutes nos réponses sur le sujet !

Identifier : Pucer ou tatouer son animal, qu’est-ce que c’est ?

L’identification d’un animal, par tatouage ou par puce électronique, permet de retrouver plus facilement le propriétaire de l’animal. Concrètement, un numéro unique est attribué à chaque animal, qu’il conservera toute sa vie. Ces numéros d’identifications sont tous répertoriés dans un fichier géré par l’I-CAD, le fichier national d’identification des carnivores domestiques.

Seuls les vétérinaires, fourrières, associations de protection animale et autres organismes agréés peuvent retrouver le nom du propriétaire de l’animal via ce fichier.

Comment faire identifier mon animal ?

Seuls les vétérinaires peuvent identifier les animaux. Vous pouvez soit choisir de faire tatouer votre animal, soit choisir la puce électronique. Préférez la puce électronique si vous comptez voyager à l’étranger avec votre animal : c’est obligatoire ! L’identification par puce est également plus fiable : non falsifiable et toujours lisible après plusieurs années, contrairement au tatouage.  L’avantage du tatouage : il est visible ! Si votre animal se perd et est retrouvé par un particulier, il saura tout de suite que cet animal a une famille qui s’inquiète. Vous pouvez aussi opter pour une double identification : tatouage + puce, pour ne courir aucun risque et pouvoir voyager à l’étranger.

Pucer ou tatouer son animal coûte entre 40 et 80€, selon les tarifs pratiqués par votre vétérinaire. L’identification par tatouage se fait sous anesthésie générale, le vétérinaire peut alors profiter de l’anesthésie pour stériliser votre chat ou chien.

5 bonnes raisons de faire identifier son chat ou chien

 

1/ Vous risquez une amende de 750€ si votre animal n’est pas identifié

Depuis 1999, l’identification des chiens de plus de 4 mois est obligatoire. Pour les chats, leur identification est obligatoire à partir de 7 mois.

Quel que soit l’âge de l’animal, l’identification des chats et chiens est obligatoire avant leur cession, à la charge du cédant. Concrètement, si vous donnez gratuitement les chatons de la portée de votre minette et qu’ils ne sont pas identifiés, vous êtes hors la loi.

2/ Vous pourrez retrouver plus facilement et rapidement votre animal s’il se perd

Certaines personnes peuvent se dire : « aucun risque, mon chat ne peut pas s’enfuir donc il ne peut pas se perdre ». Malheureusement, une porte ou fenêtre ouverte et un moment d’inattention et c’est trop tard… Pour le retrouver, si votre animal n’est pas identifié, vous devrez poster de nombreuses annonces, en ligne ou via des petites affiches dans votre quartier. Et votre animal rejoindra les quelques 10 000 annonces d’animaux perdus…

Si votre animal est identifié, la personne qui le trouve peut se rapprocher d’un vétérinaire ou d’une association, pour pouvoir retrouver son propriétaire. Vous serez alors directement prévenu que votre animal a été retrouvé. Et ce moment restera qu’une mauvaise passade.

3/ Un animal non identifié est un animal condamné

Cela peut vous paraître absurde ou un peu exagéré. Mais regardons ce qu’il se passe vraiment lorsqu’un animal non identifié est perdu :

  • Dans le meilleur des cas, il est récupéré par une association de protection animale ou une bonne âme. Il existe alors deux cas :
    • Vous avez posté de nombreuses annonces pour retrouver votre animal et l’association réussit à vous retrouver. Vous pourrez récupérer votre chat mais cette frayeur vous aura appris qu’il faut tout de suite le faire identifier.
    • Vous n’avez pas fait grand chose pour retrouver votre animal et l’association ne vous retrouve pas. Votre animal devra passer un séjour de 8 jours ouvrés en fourrière. Si au delà de ce délai on ne vous retrouve pas, il peut être adopté par une nouvelle famille et ne jamais vous retrouver.
  • Il peut être retrouvé et placé à la fourrière. Mais sans identification ou moyen de vous retrouver, il sera considéré comme un animal errant au bout de 8 jours ouvrés. Si au delà de ce délai vous ne le retrouvez pas, il existe toujours un risque qu’il soit euthanasié. Et difficile pour vous de vous retourner contre la fourrière, même si l’animal a été repris par une association : c’est vous qui êtes en effraction.

Dans ces deux cas, votre animal peut vivre un passage traumatisant en fourrière. Dans ces deux cas, on vous demandera également le paiement de certains frais avant de vous restituer : la fourrière peut faire tatouer ou pucer votre animal. Sans paiement de ces frais, vous ne pourrez récupérer votre animal.

  • Votre animal peut également errer plusieurs semaines, mois ou années et vivre une vie misérable. D’autant plus qu’il y a de forts risques qu’il attrape des maladies, aie un accident, soit maltraité… S’il est retrouvé fortement accidenté et remis à la fourrière, il risque d’être euthanasié.

4/ Eviter le trafic d’animaux, les vols et les conflits en cas de divorce !

Si l’animal n’est pas identifié, aux yeux de la loi, il n’appartient à personne. Même si votre complicité est incontestable, que vous le nourrissez et le choyez chaque jour, il ne vous appartient pas. Qu’est-ce que ça change ? Si par exemple une personne – à la morale plus que discutable – a « flashé » sur votre animal et souhaite se l’approprier ou le revendre, elle peut vous voler votre animal et le faire identifier à son nom. 

Vos recours dans cette situation ? Aucun… Puisque vous n’êtes pas enregistré comme propriétaire officiel de votre animal et que vous étiez vous-même en infraction (votre animal n’était pas identifié), il vous sera difficile de lancer une procédure.

Une autre situation : imaginez que votre animal n’est pas identifié et que vous êtes en instance de divorce : si vous vous battez pour obtenir la garde de l’animal, seul celui ou celle dont le nom apparaît sur l’identification de l’animal pourra le garder, quels que soient vos arguments.

5/ Etre assuré en cas d’accident

Dans le cas où votre chat ou chien cause des dommages à un tiers – déchire des vêtements, morsures ou griffures, etc, les dommages éventuels qu’il a causé pourront être pris en charge par votre assurance civile uniquement s’il est identifié. S’il ne l’est pas, vous n’êtes pas assuré et devrez intégralement réparer ces dommages de votre poche.

Si votre animal est identifié, les dommages éventuels qu’il a causé peuvent être pris en charge par votre assurance civile, souvent comprise dans votre assurance habitation. Lisez bien votre contrat d’assurance pour connaître les conditions, éventuelles franchises, etc. Pensez à informez votre assureur que vous avez un (ou plusieurs !) animaux chez vous.

L’identification de votre chat ou chien est le seul moyen de le protéger et de vous assurer qu’il pourra rester auprès de vous. Si vous l’aimez, identifiez-le !

Si vous souhaitez adoptez un chaton ou un chiot, pensez aux associations de protection animale ! Généralement, même si vous payez le remboursement des frais vétérinaires, cela vous revient moins cher que d’adopter un animal gratuit, donné par un particulier ! Et surtout, vous êtes certains que l’adoption se fait dans les règles de l’art :)

Votre animal est-il identifié ? Pourquoi avez-vous fait ce choix ?

Pourquoi faire identifier (pucer ou tatouer) son chat ou son chien ?
4.3 (86.67%) 6 votes

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chaargement…

0

Commentaires

J’ai biberonné un chaton : témoignages

Du neuf sur le blog Take Me Home !