Avis Comme des bêtes : la critique ciné de Take Me Home !

Une fois n’est pas coutume : chez Take Me Home, on s’est autorisé une petite sortie ciné pour aller voir Comme des Bêtes (aussi l’occasion de terminer en beauté la fin du stage de Candice, qui finit :'( ). LE film incontournable de l’année pour tous ceux qui aiment les animaux. Un film d’animation qui nous raconte ce que nos animaux font, lorsque nous, humains, ne sommes pas là…
On vous livre nos impressions sur ce film !

Dans le film Comme des bêtes, nous sommes plongés au coeur de la ville de New York. Il faut savoir qu’aux Etats-Unis les euthanasies d’animaux sont beaucoup plus courantes qu’en France (13 000 animaux sont euthanasiés par jour de l’autre côté de l’Atlantique !!!).

Grâce à Comme Des Bêtes, on reconnaît tout de suite des situations qu’on a pu vivre avec notre animal, des situations qui nous font rire (comme les bêtises de nos protégés).

Nous plongeons dans la vie de Max (petit Jack Russel, sûrement croisé) qui à été trouvé dans un carton dans la rue tout bébé par sa maîtresse Katie, qui l’a recueilli. Entre eux ça a tout de suite été le coup de coeur ! Jusqu’à ce que Katie adopte un deuxième chien (plutôt gros, énorme même !) qui était en fourrière.

Nous avons aussi une vue d’ensemble du quotidien des chiens et chats de l’immeuble de Max et Katie, comment s’occupent-ils lorsqu’on les laisse toute la journée ?

Attention : dans cet article, nous dévoilons des points d’intrigue du film.

Si vous ne l’avez pas encore vu : foncez dans les salles il est encore temps ! Et ensuite, revenez lire notre article pour nous donner votre avis ;)

Qu’a-t-on pensé du film Comme Des Bêtes ?

Ce qu’on a adoré dans le film « Comme des Bêtes »…

  • Un film qui aborde les abandons d’animaux

Nous avons été surprises de voir que les abandons sont abordés dans le film ! Katie adopte deux animaux venant de la rue, c’est une vraie amie des animaux ! Malgré son petit appartement elle trouve le moyen de sauver Max le petit Jack Russel et Duke un gros chien (type terre neuve). Un joli message, qu’on espère reçu par la majorité du public !

  • La revanche des animaux abandonnés sur les humains

On ne s’y attendait vraiment pas ! Le principe d’une « fratrie » d’animaux abandonnés qui comptent se venger de leurs « méchants » maîtres et qui ont perdu tout (ou presque) espoir en l’être humain est un point intéressant !
Ainsi, une horde d’animaux ayant eu de mauvaises expériences avec l’Homme souhaitent se rebeller contre les humains. Heureusement que dans la réalité, le sentiment de rancune n’existe pas chez les animaux…

L’expression « chien méchant » est bien répandue et pourtant… est-ce simplement possible ?

Imaginez un Rottweiller maltraité qui voudrait se rebeller contre son maître et lui faire vivre la même misère.
Cette idée permet aussi de prendre conscience que si les animaux éprouvaient les mêmes « mauvais » sentiments que les humains, la réalité pourrait être toute autre…

  • La reconversion du lapin diabolique

Le grand méchant de « Comme des Bêtes », Pompon le lapinou, a été abandonné et il est devenu le patron de la fratrie des animaux abandonnés souhaitant se venger des humains. Il est diabolique et souhaite dominer le monde (voir même éradiquer les Humains !). Cependant à la toute fin (attention SPOIL) une petite fille craque sur Pompon et dit LA phrase qui fait tout basculer : « Je t’aimerai toute ma vie » .

Pompon redevient ce lapinou trop mignon, et retrouve une famille aimante :) Tous les animaux abandonnés méritent une deuxième chance !
Une belle fin qui nous rappelle qu‘il n’existe jamais de « cause perdue » : avec de la patience et de l’amour, chaque animal peut reprendre confiance en l’Homme.

  • Le dévouement de Katie

Katie est une vraie amoureuse des animaux, et ça fait plaisir de voir ce type de personnage dans un dessin animé ! Elle a recueilli Max, trouvé abandonné dans un carton dans la rue, lorsqu’il n’était encore qu’un chiot. Au cours du film, elle adopte un deuxième chien, en fourrière : Duke. Un gros chien de type Terre Neuve. La cohabitation entre les deux toutous risque d’être animée… On a vraiment aimé que Comme Des Bêtes nous montre qu’il existe des personnes comme Katie, pleines d’amour et prêtes à sauver des vies. Son geste est un message d’espoir pour toutes les personnes hésitant à se tourner vers les refuges ! Et qui sait, cela provoquera peut être quelques vocations ;)

  • Papy, le Basset Hound handicapé

Agréablement surprises de voir qu’il y ait la présence d’un chien handicapé (à roulettes !), qui est vieux (et sage) c’est le doyen de l’immeuble ! Comme quoi aucune excuse n’est valable pour abandonner son animal, il y a toujours des solutions. Quand on aime on protège !
On voit d’ailleurs bien qu’il a une relation très complice avec son jeune maître. On se dit que les réalisateurs de Comme des Bêtes ont voulu mettre en avant tous les types d’animaux. Et c’est vraiment chouette : les animaux handicapés sont souvent ceux qui ont le plus de difficultés à trouver un foyer, alors qu’ils sont aussi de parfaits compagnons !

Ce qu’on a moins aimé dans le film Comme des Bêtes… (pas grand chose ;) )

  • La caricature des « chiens méchants » abandonnés

 

La plupart des animaux présents dans la fratrie des animaux abandonnés (pour les chiens en tout cas) ce sont tous des chiens de catégories ou des gros chiens noirs. Malheureusement déjà beaucoup de personnes pensent que ces chiens sont « méchants » alors nous avons été tristes de voir que ce préjugé a éventuellement pu être renforcé par le film Comme des Bêtes

Ces chiens sont les derniers adoptés en association, ils sont même parfois pas adoptés du tout, alors n’alimentons pas ce genre de préjugés non fondés !

  • Une psychologie de l’animal pas toujours respectée

D’accord on chipote un peu, mais il faut le rappeler : un animal ne pense pas et ne se comporte pas comme un humain ! Il ressent certes des sentiments comme la joie, la peur etc. Mais les sentiments complexes comme la jalousie, la vengeance ou la rancune, ne peuvent pas être ressentis par les animaux. Souvent, on interprète un comportement de son chien : « Il a mangé mes chaussures parce qu’il voulait se venger ; je l’ai laissé seul toute la journée ». La version canine : « J’ai grignoté ses chaussures car je m’ennuyais et c’était amusant ». L’anthropomorphisme (prêter des intentions humaines à un animal), empêche souvent de bien comprendre son chien.
Mais on vous l’accorde, sans anthropomorphisme, le film Comme des Bêtes serait plus plat et l’histoire n’aurait pas lieu d’être ;)

  • Comme des Bêtes nous parle d’abandons… sans trop en dire

Malgré que l’abandon soit abordé dans ce film, nous avons trouvé que les causes d’abandons n’étaient pas assez représentatives (sûrement pour s’adapter à un public d’enfants). Dans la fratrie d’animaux abandonnés par exemple, on ne sait pas pourquoi ils ont été abandonnés ! Les seules que l’on connaît sont plutôt originales et peuvent même faire sourire :

  • Pompon, le lapin : ancien lapin de magicien, abandonné parce que le numéro n’était plus « à la mode »
  • le cochon : un ancien cobaye pour un salon de tatouage, abandonné parce qu’il n’avait plus de place pour être tatoué

Comme des Bêtes n’aborde pas non plus le problème des chats errants, pourtant présents en nombre dans le film ! Même si le film met l’accent sur la peur de la fourrière : quand ils sont attrapés, ils savent qu’ils risquent l’euthanasie !

Le film aurait eu sans doute une touche plus émouvante et amenant à la réflexion en insistant sur certains abandons des personnages du film. Par exemple lorsque Duke se rend compte que son maître est décédé pendant qu’il s’est sauvé. Si Duke s’était retrouvé à la fourrière et que son maître le recherchait vraiment, il l’aurait sans doute retrouvé…

Bien sûr, ce n’était probablement pas la volonté de Comme des Bêtes de présenter les problèmes liés à la protection animale. Mais les sujets étant tout juste touchés du doigt, dommage que l’histoire ne les approfondisse pas pour éduquer les plus jeunes générations…

Pour conclure :

Nous avons été agréablement surprises par Comme des bêtes. Si nous devions mettre une note ce serait un joli 4/5 ! Il y a quelques points qui nous chagrinés mais au global c’est un bon film ! On a reconnu nos animaux dans ce film, ce qui nous a beaucoup fait rire, il accessible à tous publics et présente une belle morale de fin !

Tous les animaux, même les plus déçus par l’humain gardent une once d’espoir et peuvent reprendre confiance en l’humain

Laissez-leur une chance de devenir vos meilleurs amis, et d’assurer le poste de gardien du canapé !

Et si vous voulez devenir un super-héros des animaux, comme Katie, rendez-vous sur Take Me Home pour adopter un chat ou un chien qui vous correspond, en association :)

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chaargement…

0

Commentaires

16 Animaux d’associations qui vous prouvent que les préjugés sont injustifiés

Le site Take Me Home est arrivé ! Rejoignez-nous ;)